Lio's blog

07 août 2012

Come in !

Une manie typiquement cherbourgeoise : mettre des portails inutiles au milieu de nulle part -_-'

 

portail01

portail02

Posté par lio_s à 19:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,


01 mai 2012

When fed up with working...

rouen by night (29)

 

rouen by night (35)

Posté par lio_s à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mars 2012

Robec (today)

pigeons

Posté par lio_s à 23:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

13 mars 2012

Cinéma : quels sont les stéréotypes les plus répandus ?

1. Ados ("teen" ou "teenager" en anglais)

Personnages le plus souvent représentés comme des obsédés sexuels totalement incultes se décomposant en deux groupes :

  • Ceux qui sont populaires, généralement le capitaine de l’équipe de football américain pour les garçons, et une pom-pom girl pour les filles.
  • Les losers, systématiquement boutonneux et sexuellement frustrés. Ils sont généralement affublés de lunettes horribles, portent un appareil dentaire et ont les cheveux gras.

2. Alcool

En cas de coup dur (mort d’un coéquipier, défaite de son équipe préférée, plus de frites à la cantine à midi...), le héros se rend invariablement dans un bar pour se saouler au whisky et rechercher la solitude.

À aucun moment il n’envisage de rester peinard chez lui à picoler.

3. Armes à feu

Les pistolets, revolvers et autres fusils d’assaut qu’utilisent les héros n’ont jamais besoin qu’on les recharge.

Ceux qui équipent les méchants tombent en revanche systématiquement à court de munitions (ou s’enrayent) au moment précis où les gentils se trouvent dans leur ligne de mire.

4. Bombe

Dans tout nanar qui se respecte, une bombe ou tout autre engin explosif doté d’un minuteur ne peut être désamorcée par le héros que si le compteur indique qu’il ne reste plus qu’une seconde avant la fin du compte à rebours.

La seule exception à cette règle immuable est l’apanage de James Bond. L’espion au service secret de Sa Majesté est en effet le seul à pouvoir se permettre de désamorcer la bombe alors que le compteur affiche (00)7 secondes.

5. Cimetière

À l’instar de la forêt dans laquelle les héros du film aiment à se promener la nuit alors qu’un serial killer y sévit, le cimetière est comme par hasard l’endroit où les protagonistes choisissent d’aller pile au moment où des radiations atomiques / un virus mutant / les invocations d’un nécromancien font sortir de leurs tombes des morts-vivants. Lesquels sont généralement bien décidés à trucider façon "steak tartare" quiconque s’aviserait de croiser leur chemin.

6. Étrangers

Quelle que soit leur nationalité, dans la plupart des films américains, les personnages d’origine afro-américaine écoutent systématiquement du rap (ou du funk si le film dans lequel ils apparaissent date des années 1970, auquel cas ils ont aussi une coupe afro). Ils se font généralement tuer bien avant le générique de fin.

De leur côté, les personnages d’origine asiatique sont tous forcément ceinture noire de quelque chose. Ils s’expriment en remplaçant les "r" par des "l " et abusent des proverbes abscons et des citations pseudo-philosophiques ("Le petit singe est bien impludent de venil dans la tanièle du Dlagon ! Tu vas subil le coulloux du Clan des Ninja Warriols, chien d'étlanger !").

Quant aux personnages d’origine italienne, ils sont nécessairement liés (de près ou de loin) à la Mafia, se gominent les cheveux et s’expriment à la façon de Robert De Niro dans Le Parrain.

7. Forêt

Zone fortement boisée que les héros du film (souvent des étudiant(e)s "têtes à claques") soupçonnent à juste titre d’être le terrain de chasse d’un tueur sanguinaire, mais dans laquelle ils ne peuvent s’empêcher d’aller se promener ou ramasser du bois pour le feu. De préférence, les protagonistes le font en petits groupes composés d’une personne, et à la nuit tombée.

Une variante consiste, dans les films mettant en scène des loups-garous, à attendre précisément que ce soit la pleine lune pour décider d’aller baguenauder de nuit dans les bois.

8. Inviolable

Il suffit qu’une forteresse, un code secret ou un programme informatique soient décrits comme étant inviolables pour qu’ils soient systématiquement violés dans le quart d’heure qui suit.

9. Match

Après s’être pris une grosse raclée au début du film, l’équipe sur laquelle personne n’aurait misé un kopeck finit immanquablement, au prix d’un entraînement d’enfer et sous la houlette d’un coach dur mais juste, par remporter la victoire finale.

10. Ordinateur

Machine ultra-perfectionnée dont l’écran affiche deux lignes : Name et Password. Même doté de codes de sécurité infaillibles, tout ordinateur sera hacké en deux temps-trois mouvements par le héros (voir Inviolable). Il se fera, au besoin, aider par un personnage secondaire portant des lunettes (signe extérieur d’expertise informatique dans tout bon nanar).

11. Personnage féminin

Généralement blonde et à forte poitrine, elle est généralement en petite tenue au moment où le tueur sadique ou le monstre assoiffé de sang se met à la pourchasser. Elle fuit alors en courant en rond (à deux kilomètres à l’heure), tout en poussant des cris.

12. Policier

Se nourrit exclusivement de beignets américains glacés au sucre ("doughnuts") bien gras ou de hot-dogs, le tout arrosé de litres de café.

13. Rasage

À peine le héros a-t-il commencé à se raser qu'il est systématiquement interrompu. Il suffit pourtant qu’il s’essuie à l’aide d’une serviette de bain pour que, dans le plan d’après, son visage soit miraculeusement rasé de près.

14. Scène d’amour

La scène d'amour est systématiquement annoncée par un solo de saxophone ou de guitare électrique dégoulinant de sensualité, mais aussi parfois par un thème musical langoureux joué au synthé.

Elle a le plus souvent pour cadre une pièce dans laquelle des centaines de bougies ou de pétales de roses sont apparues comme par miracle.

Après avoir joyeusement copulé en étant filmés au ralenti, le héros et l’héroïne (le plus souvent blonde et à forte poitrine, voir Personnage féminin) s’endorment dans les bras l’un de l’autre.

Quand il se lève, l’homme porte un caleçon, qu’on ne l’a vu à aucun moment enfiler. Pour sa part, sa partenaire arbore au saut du lit, après une nuit torride, un brushing et un maquillage impeccable.

15. Voiture

En cas de course-poursuite, les méchants ont beau viser, ils ne parviennent jamais à crever les pneus du véhicule à bord duquel se trouve le héros.

Si un barrage se présente devant lui, le héros passera tout simplement par-dessus en se servant de la remorque d’un camion, qui par chance est stationné là, comme d’un tremplin.

Malgré un atterrissage qui aurait eu raison de votre Twingo, la voiture du héros continue sa route comme si de rien n’était.

Tout véhicule tombant dans un ravin explose systématiquement, que le réservoir ait été touché ou non. D’où un taux de mortalité sur les routes très élevé dans les rangs des méchants.

par Xavier Beaunieux

Quoi.info